Vin d’Arménie en France : premiers pas prometteurs

Zaruhi Muradyan de la fondation arménienne et Florence MAFFRAND Responsable Marketing et Partenariats La Cité du VinDu 15 au 20 mai, Zaruhi Muradyan la directrice de la fondation Arménienne de la Viticulture et du Vin, accompagnée par la représentante de la fondation en France Mme Anahit Davtyan étaient en mission en France autour des jours du vin arménien organisés les 17 et 18 mai à « La Cité Du vin », le musée international du vin à Bordeaux.

(Photo ci-contre, de gauche à droite : Florence Maffrand Responsable Marketing et Partenariats La Cité du Vin et Zaruhi Muradyan de la fondation arménienne du vin)

Le musée de la Cité du vin est unique dans son genre. Annuellement il accueille près de 450.000 visiteurs du monde entier. 

Pour rappel, en novembre 2017, entre la Fondation, et, le musée de la Cité du vin, une convention de la coopération avait été signée pour présenter les  vins arméniens. 

Le programme de travail a consisté à former les médiateurs de la Cité du vin. Ces derniers vont ensuite, pendant un an, assurer l’accueil et la présentation de ces vins auprès des  visiteurs du musée : touristes, négociants, acteurs interprofessionnels à travers trois types d’évènements destinés aux visiteurs du musée :

  • Les jeudis des vins du monde organisés tous les 3jeudis du mois avec une  première journée Arménie  jeudi 17 et une seconde en septembre 
  • La présence de vins arméniens durant les ateliers découverte / dégustation  proposés aux visiteurs du musée durant les six mois à venir 
  • La vente à la boutique du musée d’une sélection de vins d’Arménie

En tout, ce sont 22 producteurs différents, qui ont mis à disposition de cette opération, 46 de leurs meilleurs produits pour que l’Arménie fasse une entrée remarquée dans le monde du vin en France.

La matinée de formation du 16 mai, dédiée aux médiateurs de la cité du vin a permis de recueillir les premiers impressions très prometteuses de spécialistes connaisseurs des vins du monde entier :

  • des cépages autochtones, plantés sans porte greffe à faire connaître au monde,
  • avec une vinification par les anciennes méthodes intégrant, à la marge, de nouvelles technologies
  • donnant des vins intéressants aux niveaux des arômes, qui demandent néanmoins à être testés avec une maturité plus grande 
  • nécessitant de trouver des marchés de niche car le volume de production est limité avec une très bonne qualité, ce qui justifie un prix  relativement élevé mais  qui reste à expliquer.

La soirée du 17 mai « Vins du Monde » sur les vins Arméniens a attiré 90 participants d’horizons divers : négociants, étudiants dans le vin, agents commerciaux, amateurs qui ont été très positivement impressionnés par l’originalité et la qualité des vins présentés.

La directrice de la Fondation, Mme Zaruhi Muradyan, oenologue de formation, note  : « J’apprécie beaucoup l’organisation de ces évènements, plus spécifiquement j’accentue la présentation des vins arméniens dans le plus grand musée mondialement connue la `Cité du Vin`. Je suis certaine que cela va favoriser à la réalisation de notre principal objectif orienté vers la reconnaissance des vins arméniens. Les notes très appréciées de la part des français sont très motivantes pour nous. Cela prouve que le vin arménien sera apprécié, avec sa bonne qualité, de la part des amateurs du vin ».

En marge de cette action, l’association française Groupement International Interprofessionnel Arménien (G2iA), partenaire officiel en France de la Fondation pour la promotion du vin d’Arménie, a organisé :

  • Le 16 mai au soir, une  soirée de dégustations du vin arménien pour les représentants des associations arméniennes de Bordeaux, Toulouse, Pau, Biarritz ainsi que quelques professionnels  et négociants du vin au restaurant la Cilicie, à Bordeaux.
  • Le 19 mai, une après midi de dégustation et vente  de cartons découverte de vins Arméniens au restaurant « Chez Bedros » à Issy les Moulineaux.

Le succès de ces premiers évènements d’envergure, est prometteur pour que l’Arménie prenne une place originale dans le monde du vin, au regard d’une histoire de plus de 6 000 ans de viticulture. D’ores et déjà le G2iA travaille sur un programme que nous détaillerons bientôt pour l’organisation de conférences, dégustations et vente de vins s’organise pour la rentrée 2018.